Live At Hammersmith '79

Ted Nugent 1997 Live At Hammersmith '79
En 1979, déjà auteur de cinq albums studio et d’un double live, Ted Nugent joui d’une solide renommée, jusqu’à obtenir le statut honorifique et médiatique de guitar hero. Plus populaire aux U.S.A. qu’en Europe, il s’embarque dans une tournée sur le vieux continent, donnant 79 concerts en 85 jours. La réputation scénique du bonhomme l’ayant précédée, on ne l’appelle pas le Motor City Madman pour rien, il joue à guichet fermé au très célèbre Hammersmith Odeon de Londres.  Les promoteurs sentant le bon coup, demandent à Gonzo d’ajouter une autre date. Il refuse à cause d’un emploi du temps chargé, suggérant plutôt de faire un deuxième set le même soir (il en fera trois). Ce Live At Hammersmith ’79 est l’enregistrement de cette soirée. Initialement diffusé à la radio, il se trouve maintenant gravé pour la postérité, 18 ans plus tard. A classer entre Double Live Gonzo et Intensities In 10 Cities.

Vicious Attack

Sorti deux ans après le fabuleux Kill ’Em All (oui je sais j’en fait trop), Vicious Attack arrive trop tard pour devenir un incontournable du Speed Metal. Les groupes se la jouant Lucky Luke (*) du riff pullulent aux quatre coins du monde, et, sortir du lot s’avère être une tâche ardue. Abattoir ne démérite pas pour autant. Ce premier opus a de quoi séduire avec des titres rapides et agressifs à souhait (Scream from the grave, Don’walk alone), originaux (Vicious Attack), en passant par le clin d’œil à Motörhead (reprise convaincante de Ace of spades). Mais voilà, le train est passé, et ce n’est pas un ennuyeux The Only Safe Place, leur second album, qui leur permettra de raccrocher les wagons. 

(*) Lucky Luke, cow-boy de BD réputé pour tirer plus vite que son ombre (c’est pour mieux expliquer ma métalphore même si elle ne fait rire que moi).

Scream from the grave

The enemy

Ace of spades

Rosa Negra

Rosa Negra
Formé en 1983 autour des frères Leon, Rosa Negra est un groupe Espagnol qui sort son premier opus éponyme en novembre 1984. La musique du combo lorgne vers la NWOBHM. Même si aujourd’hui, la production peut être jugée un peu faiblarde, l’album est plutôt agréable à écouter dans son ensemble. Si la langue espagnole ne vous rebute pas, je vous invite à vous pencher sur Paranoicos, Volcán, Kamikazes ou encore l’entêtant No sois el sexo débil. Pour ceux qui aiment le heavy estampillé eighties, Rosa Negra est vraiment la bonne surprise qui n’a rien à envier à ses contemporains anglais.