Too Mean To Die

Too mean to die
Commençons par les choses qui fâchent. Pourquoi ce disque sort sous le nom d’Accept et non pas sous l’étiquette Wolf Hoffmann and friends ? Suite au départ de Peter Baltes, le six-cordiste reste le seul et unique rescapé de la période la plus populaire de la formation allemande. Pourquoi un passage à trois guitaristes ? Ça va devenir le truc à la mode (Iron Maiden, Helloween)? Une fois ceci dit, parlons musique. C’est du Heavy Metal à la Accept. Le groupe reste fidèle à ce qu’il a produit depuis l’arrivée de Mark Tornillo. Ce n’est pas très novateur mais ça reste bougrement efficace. On notera des clins d’œil prononcés vers la musique classique, dont Wolf Hoffmann est un fin connaisseur. Les fans ne seront pas dépaysés, quant à ceux qui critiquent l’aspect conservateur voire passéiste du groupe et encensent Power Up d’AC/DC, un conseil : faites-vous greffer une paire d’oreilles!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire